Ville de KHEMISSET (Maroc)

Villes arabes
Algérie (36)
Arabie Saoudite (1)
Egypte (3)
Liban (1)
Maroc (36)
Syrie (1)
Tunisie (35)

Annuaire Oriental
Caméraman photographe mariage
Caméraman / Photographe

Location de salles de réception
Location salle de réception

Restaurant Oriental
Restaurant oriental

location de voitures luxe limousine mariage
Location de voiture

negafa neggafa location de robes orientales
Negafa, coiffure, beauté


Décoration orientale

traiteur halal hallal cuisine hallal
Traiteur hallal

patisserie orientale
Pâtisserie Orientale

dj oriental mariage oriental
Dj oriental

orchestre oriental
Orchestre oriental
Autres rubriques [Suite...]


Pages oranges
Mosquée/Islam
Consulat d'Algérie
Consulat du Maroc
Consulat de la Tunisie
Journaux, Revues, Magazines
Radio tv arabe Orientale
Boucherie Hallal/Epicerie
Associations humanitaires
Sites de Musique orientale
Artistes maghrébins/Orientaux
Recettes orientales
Villes arabes/berbères
Orientalement.net
Autres liens


Page du Caftan






Warning: sort() expects parameter 1 to be array, null given in /homez.426/orientaly/www/pages/orientalement.com/1rec_villes_images.php on line 36

envoyez nous d'autres photos de cette ville
Blog : v151 : www.orientalement.com/v151   envoyer ce blog à un ami Conserver momentanément ce blog
La ville de KHEMISSET a été proposée par [Abderrahman.Ben Moha Arbi.] le 30/06/2006 à 17:04:30

La province de Khémisset est creé le 13 août 1973.

La Province de Khémisset est créée par le Dahir du 13 Août 1973. Elle fait partie de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer. Elle s'étend sur une superficie de 7.778 km² et compte une population de 521 815 habitants (suivant le recensement de 2004) soit une densité de près de 67 h/km².

Dominée par l'agriculture, l'activité économique de la Province de Khémisset est tributaire de la situation dans ce secteur dont les performances dépendent des conditions climatiques.

L'artisanat a aussi une place importante dans l'économie de la Province, mais il souffre d’un manque d’organisation et de gestion ce qui influence beaucoup l'étape marketing du produit artisanal.

Quant à l'industrie, elle est encore à l'état embryonnaire malgré les encouragements accordés et les efforts entrepris pour attirer les investisseurs notamment par la réalisation d'une zone industrielle importante à la ville de Khémisset.

Quant au tourisme, il demeure très peu développé dans ce commandement en raison de l’insuffisance de l’infrastructure hôtelière.

Géographie
 

MILIEU NATUREL
RELIEF

-La meseta littorale avec les régions Zaers et Zemmours.
-La zone intérieure avec le haut pays Zaer et la région d'Oulmès.

La meseta littorale est une zone d'altitude généralement faible (inférieure à 500 m) qui descend en pente douce vers la mer. La dissection de cette zone par les cours d'eau a entraîné dans le pays Zaer deux ensembles de paysages distincts.

Dans le socle schisto-gréseux du primaire, l'encaissement des rivières donne naissance à des gorges austères alors que dans les fossés triasiques, les vallées s'élargissent pour former des bassins (comme celui de Rommani) à versants couverts de sols rouges.

Les vallées se présentent comme des gorges dans les roches primaires et s'épanouissent en bassins (bassin de Maaziz), dans le synclinorium triasique qui s'étend de Rommani à Khémisset. Au passage de ce synclinorium, le plateau devient un véritable bloc faillé et dénivelé vers le nord et le nord ouest. Il se réduit à des lanières entre les vallées des Oueds qui se dirigent vers le Gharb et le Beht. Dans la zone intérieure, le relief est plus élevé que dans la Meseta, à l'Ouest de Rommani se trouve le massif khatouate qui marque la limite de la Province. C'est un massif d'altitude moyenne (800 m) constitué par des crêtes arrondies, des croupes lanières entre les vallées qui s'évasent en bassin dans les zones d'affleurement carbonifère.

Au Sud de Rommani, l'altitude varie entre 750 et 800. Des bancs de quartzite et de calcaire séparent la Meseta des granites Zaers. Autour de Zhiliga ces crêtes quartzites atteignent 950 à 1000 m.

Les granites du pays font partie de l'anticlinorium Khouribga - Oulmès et forment avec les granites d'Oulmès les deux plus grands batholites de cet ensemble.

Le paysage est constitué d'un ensemble de croupes et d'échines granitiques monotones recouvertes d'un manteau arénique.

La Province de Khémisset se présente comme une région d'altitude modérée, d'aspect généralement tabulaire. Dans le détail, l'entaille des réseaux hydrographiques et la nature des roches ont permis l'individualisation d'unités distinctes et l'apparition de reliefs accentués (gorges, crêtes, etc..).

LE CLIMAT

Au niveau du domaine semi-aride, les précipitations ne dépassent pas 540 mm par an. Deux éléments jouent un grand rôle dans la répartition des précipitations, la situation en latitude et en altitude. Cette dernière étant favorable à l'augmentation des quantités de pluie.

La répartition dans l'année donne un premier maximum d'automne (novembre-décembre) suivi d'un minimum relatif d'hiver, lui-même suivi d'un deuxième maximum de printemps (février-Mars). Le minimum absolu se situe en été (Juillet-Août) pour les stations situées au Nord, Août pour les stations méridionales.

Les précipitations occultes (rosées et brouillards) jouent un rôle d'appoint appréciable, surtout dans la partie nord de la Province (Forêt de la Maamoura et région de Maaziz).

Les températures varient en fonction de l'altitude et de l'éloignement par rapport à l'océan. La moyenne des maxima du mois le plus chaud varie de 33° à Khatouate à 36° ( Khémisset et Rommani).. La moyenne des températures minima est la plus basse à Tiddas et Rommani, avec 4°, les plus hautes à El Kansera au Beht avec 6°.

Combinées aux précipitations, les températures caractérisent cette zone comme relevant du domaine semi-aride à hiver tempéré.

Au niveau du domaine sub-humide et à El Harcha où l'altitude est de 900m, les précipitations sont estimées à 680 mm. A Oulmès où l'on atteint 1260m, il tombe 773 de pluie de même dans le pays Zaer, au Sud-est de Khétouate et de Zhilifa.

Les températures moyennes du mois le plus froid se situent entre 6° et 7°(décembre, janvier) , celles du mois le plus chaud, entre 25° et 26°(juillet, aôut). Les températures maximales moyennes sont de 33° à Oulmès, 34° à El Harcha (Juillet) et les minimales moyennes respectives sont de 2° et 6°.

Ainsi, le climat de la Province de Khémisset se caractérise comme un climat tempéré, semi-continental, favorable à la vie agricole malgré la faiblesse relative des précipitations.

LE RESEAU HYDROGRAPHIQUE

Les Oueds y sont nombreux, mais soumis au régime pluvial. Les crues sont fréquentes en automne, en hiver et au printemps, mais les étiages sont très bas.

Les dayas, nombreuses dans certaines zones du plateau central, jouent un rôle relativement important, à la fois comme point d'eau saisonnier et pâturage d'été.

Il existe par ailleurs, un lac naturel important à Dayat Roumi.

Les régions de Zaer et de Oulmès sont pauvres en eaux souterraines, bien que la zone d'Oulmès (Zones de batholites granitiques) contient des sources hydro-thermales (Lalla Haya). Le bas plateau zemmour, par contre, est plus riche en nappes aquifères.

Dans les niveaux permatausiques, les eaux souterraines sont salées, sauf dans les coulées basaltiques. Dans les niveaux miopliocènes calcaires, le plus souvent on trouve une nappe dont l'imperméable est le primaire sous-jacent (région de Khémisset). Mais les nappes qui présentent un réel intérêt se retrouvent dans les alluvions des vallées (vallées de l'Oued Tanoubert en amont de Maaziz).

Les eaux mobilisables en vue de l'extension des terres irriguées de la Province sont limitées. La majeure partie des ressources en eau de surface étant utilisée en aval (barrage sur le Beht et le Bouregreg).

La combinaison des eaux de surface par pompage direct dans les Oueds, et les eaux souterraines, permettrait d'irriguer les terrasses alluviales situées le long des Oueds.

LA NATURE DES SOLS (PEDOLOGIE)

Dans la zone de la Meseta littorale (bas pays zaers et zemmours) les sols de plateau dérivent d'un matériau villafrauchien alors que les sols de vallées dérivent de l'altération et du remaniement des roches en place.

Dans le nord de la Province, on trouve un sol sableux lessivé sur argile rouge avec Hydromorphie en profondeur. La limite de cette zone s'étend de Khémisset à l'Est jusqu'à la limite Ouest de la Province en passant par Tiflet.

Les sols hydromorphes à concrétisation Ferrugieuse occupent avec les sols rouges et bruns méditerranéens (sols rouges de Merchouche, sols tirs de Brachoua), la zone située entre le Korifla au Sud-Ouest et Khémisset au Nord-Est.

Les versants Nord (Les plus humides) présentent des sols bruns, forestiers sur les schistes alors que les versants Sud ont des sols peu évalués et caillouteux.

Dans le haut pays (zone zhiliga-oulmès) les bancs quartzitiques ne portent que les lithosols et des regosols. Sur les pentes on trouve des sols rouges humifères.

En conclusion, on peut estimer que la Province de Khémisset a sur le plan pédologique des atouts non négligeables, les superficies recouvertes de sols peu évolués, de regosols et de lithosols étant relativement peu étendues. La majeure partie de la surface est, par contre, constituée de sols rouges ou bruns favorables à l'agriculture.

LA VEGETATION

Dans ces deux zones de forêts, le chêne-liège est prédominant suivi de chêne-vert , du thuya et des essences secondaires. Ces forêts sont cependant discontinues et dispersées. Elles ont été en outre très dégradées par l'action de l'homme et des troupeaux.

En dehors des forêts, la superficie des pâturages est importante dans l'ensemble du plateau central et tout particulièrement dans le plateau d'Oulmès. Ces pâturages parviennent à satisfaire plus ou moins les besoins du cheptel en aliment de bétail durant le printemps.

Histoire de KHEMISSET
 

APERCU HISTORIQUE SUR LA POPULATION

Les Zemmours n'occupent le territoire actuel que depuis la seconde moitié du 19è siècle, les persiennes les plus âgées se souviennent d'avoir participé ou assisté aux combats de 1890 qui opposèrent aux tribus des béni-Hsen. Tous les Zemmours ont appris de leurs ancêtres qu'ils vécurent autrefois dans les régions montagneuses du Moyen Atlas.

Venus du Sud Marocain, ainsi que leurs voisin Zaers, précédant les Tribus habitant actuellement le moyen-Atlas, Nord-Ouest qui a ébranlé dès le 16è siècle que la confédération de l'Atlas central. C'est aux environs du 18è siècle que la confédération des zemmours commença à quitter la région d'Azrou et d'Ain Leuh, où elle se trouvait auparavant pour se rapprocher du plateau de Khémisset.

Certaines nombre de Zemmouris Ait Abbou, Ait Ouribel, Ait Yadine, Messaghra s'installèrent ainsi vers 1830-1850 sur la partie qu'elles occupent actuellement. Leur arrivée dans cette région s'accompagna d'un malaise qui dominera leur vie jusqu'à la fin du 19è siècle.

Parvenue aux lisières Sud de la forêt Maamora encore entre les mains des Béni-Hsen, les zemmours ne sont plus les montagnards dominant les tribus de plaines, ils doivent se contenter des pâturages offerts par les hauts contre-fort boisés, et loin d'obtenir le passage de leurs troupeaux vers la montagne, dont les tribus ma$itresses admettent rarement les étrangers de la plaine, il se voient obligés de résister à la poussée des tribus qui les suivent pour garder leur pâturages.

Attirés par la Maamora, poussés à l'arrière, les Zemmours reprennent le mouvement expansionniste et, par la conquête délibérée de la Maamora menée dans la dernière décade du 19è siècle avec une énergie farouche et une communauté d'action remarquable entre les tribus, ils s'assurent de nouveaux pâturages et retrouvent ainsi la possibilité de déplacer leurs troupeaux entre la plaine et la forêt étant donné que leur économie était essentiellement basée sur l'élevage. Mais cette marche ne fut point suivie de l'occupation de la Maamora. Conservant leurs terres de culture, les tribus du plateau s'installèrent en qualité de régisseurs de la forêt en quelques sortes et incorporèrent à eux quatre tribus, d'origine Zaern les Beni-Ameur (Ait Ali ou Lahcen, Kotbyine, Mzourfa, Khazazna). Ainsi vers 1890-1895, les Zemmours ont rétabli le rythme des oscillations pastorales entre leurs champs, leurs parcours et la forêt qui est devenue une zone complémentaire de leurs terres de cultures.

Désormais, contenus dans leurs élans offensifs, les Zemmours se trouvèrent placés au début du 20e siècle dans un cadre géographique déterminé entre les tribus arabophones: les Zaers et les Beni-Hsen.

Nomades, les zears ont été poussé sous le coup des mouvements migratoires à occuper la grande plaine (le plateau des zaers) dont presque les deux tiers étaient couverts de forêts jusqu'à la première moitié du 18è siècle. Partie intégrante de la branche des Maâkil descendus du Sahara lors de l'invasion Hillyine au 16è siècle, les zaers ont amené avec eux le chameau qui était connu à l'époque à partir de la région de Goulimine. Cette marche forcée a été accomplie dés la poussée des Arabes au 8é siècle d'abord par OKBA IBN NAFIA ALFIHRI et ensuite par Moussa Ibn Noussair par la suit, dont le nom est resté le symbole de la culture arabe caractérisée par le grand lycée de Khémisset.

Tous les historiens et ethnologues du monde Arabe sont formels, les Zaers sont des Chorfas des Ouled Sidi Bouâmour descendants de Sidi M'hamed M'barek, d'origine Koreichite. Les Zaers ont amené avec eux de grands Oulémas dont le plus prestigieux fut Moulay Bouâzza connu sous le nom d'ABA YEZZA.

Tourisme
 

TOURISME
La Province de Khémisset recèle d'innombrables potentialités naturelles, culturelles et touristiques qui demeurent inexploitées en raison de l'insuffisance de l'infrastructure de base.

A-POTENTIALITES NATURELLES :

* LAC DAIT ERROUMI (100 ha) situé à 15 km de la Ville de Khémisset, de 15 à 20 mètres de profondeur et varié en faune aquatique, c'est un lieu privilégié des amateurs de pêche, Ski-nautique, planches à voile, petits bateaux de plaisance, pique-nique etc..

* BARRAGE D'EL KANSERA : Il s'agit d'un barrage construit en 1935 à EL KANSERA à 35 km de la ville de Khémisset.

* FORETS : Les forêts de cette Province sont riches en gibier, surtout celles d'ELHARCHA ET TILIOUINE. Elles sont très fréquentées par les chasseurs.

* STATIONS THERMALES : Oulmès et Sidi Ali .
Les caractéristiques curatives de la source "LALLA HAYA" et son emplacement géographique offrent un champ propice au tourisme. Cette station est abondamment fréquentée en été par de milliers de visiteurs venant s'y installer au moins pour le Week-End.

B-POTENTIALITES CULTURELLES ET ARTISTIQUES :

Elles sont caractérisées par l'organisation de nombreux moussems dans lesquels sont présentés la fantasia et les divers folklores Zemmouri, Zaari et zayani .

-ARTISANAT : Les produits d'artisanat sont variés dont principalement :
* Tapis Zemmouri qui jouit d'une renommée nationale et internationale.
* Hanbal, Handira et Tente traditionnelle.
* Sculpture sur bois, pierres et marbre.
C- L'INFRASTRUCTURE D'ACCUEIL :

Il s'agit des unités d'hébergement touristique classées et non classées.

HOTELS CLASSES :
· Hôtel AHLANE MOGHANE 4* à Ait Malek (Cercle de Tiflet)160lits .
· Hôtel des THERMES 3* à 0ULMES - 65 lits.
· Hôtel DIOURI 2* à Khémisset - 32 lits.
HOTELS NON CLASSES :
* 2 à Khémisset et 4 à Tiflet avec une capacité de 116 lits.
* 1 à Oulmès avec 18 lits.
ARRIVEES ET NUITEES TOURISTIQUES :

ANNEES 2002 2003 2004
TOTAL ARRIVEES NUITEES ARRIVEES NUITEES ARRIVEES NUITEES
13.263 14.397 10.592 11.404 12.287 14.669
Source : D.R du tourisme

Economie
 

AGRICULTURE
L'agriculture est l'activité principale de l'économie de la Province et la source de revenu de la majorité de la population du fait que sur une population totale de 580.130 hab que compte la Province (recensement de 1994) 561.112 hab vivent en milieu rural, soit 38% de ruraux et 36% de citadins.

En effet, les potentialités du secteur agricole de la Province sont énormes et diversifiées s'articulant autour des données suivantes :

-Une superficie agricole utile (S.A.U) très importante constituée de bons sols assez variés (Tirs, Rmel, Hamri et Harch).
-Une pluviométrie annuelle satisfaisante en année normale.
-Des agriculteurs expérimentés et enclins à utiliser de plus en plus les procédés modernes dans la culture des sols.
-Une diversification des spéculations : Céréales, Légumineuses, arboriculture, Maraîchage, élevage etc...
-Un vaste parcours sylvo-pastoral utile à l'élevage du cheptel.
-Proximité des grandes villes Rabat et Meknès.

I/ DONNEES STATISTIQUES SUR LES POTENTIALITES AGRICOLES

La superficie agricole utile qui est de l'ordre de 778.350 ha réparties comme suit :

HA %
S.A.U 372.651 47,88
Forêts 267.820 34,41
Parcours et incultes² 137.879 17,71
778.350 100


II/ PRODUCTION AGRICOLE

1) Superficies enclavées (exp: campagne agricole 200-2005)

La production céréalière enregistre des fluctuations notables d'une année à l'autre, et ce en fonction de plusieurs facteurs : pluviométrie, mode d'occupation des terres, fertilisation et entretien etc...

CULTURES TERRES EMBLAVEES (ha)
-Céréales....................... 261.550
-Légumineuses................ 28.780
-Fourrages...................... 24.900
-Tournesol................... 3.170
TOTAL............................ 318.400


2°) Production agricole (exp :campagne acricole 2003-2004).

CULTURES PRODUCTION EN QX
-Céréales......................... 3.188.842
-Légumineuses................ 207.317
-Fourrages...................... 834.840
-Maraîchages................ 774.000
INDUSTRIE EXTRACTIVE
Le sous sol de la Province de Khémisset renferme plusieurs substances minières dont les plus importantes sont :

La fluorine, la potasse, l'antimoine, l'étain et le fer etc...

Découvert en 1962, le gisement de potasse est situé à proximité de la ville de Khémisset. Il se caractérise essentiellement par une zone centrale prépondérante, très étendue et homogène à carnallite qui est entourée, sur une partie de sa périphérie en particulier au Nord et au Sud, par des zones discontinues à sylvain.

De 1954 à 1976 le B.R.P.M a réalisé, en plusieurs travaux de géophysique plus de 80.000 m de sondage pour des dépenses de plus de 20 millions de DHS.

Ces travaux ont abouti à mettre en évidence les réserves de l'ordre de 80 millions de tonnes de carnallite à 9,5% de K.20 et de 17 millions de sylvain à 11% K. 20.

La mise en exploitation de ce gisement se heurte toujours au problème de traitement de la carnallite et du marché de commercialisation.

Le gisement de fluorine se trouve à EL Hammam qui se situe à une quarantaine de km au Sud Ouest d'Agourai, il comprend des filons à fluorine dont les plus importants sont ceux d'El Hammam de Ber Kamène et Moufis. Ces filons sont encaissés dans une série de schistes quartzeux paléozoïques.

Les premiers travaux datent de 1958 , arrêtés en 1965 et furent repris en 1969 par le B.R.P.M. qui a effectué des travaux miniers et des sondages. Les travaux d'exploitation ont commencé en 1973 par la SAMINE.

Le minerais est extrait à partir de la galerie à l'aide du marteau perforateur qui utilise de l'air comprimé. Le produit est exporté vers les pays occidentaux.

D'après les études effectuées, il s'est avéré qu'il existe des réserves dont l'exploitation permettra d'apporter un remède au sous-emploi et de stimuler l'activité économique des autres secteurs dans la région.

La capacité de production est de l'ordre de 110.000 tonnes.

La SAMINE emploie environ 235 employés.

Il existe d'autre part un gisement d'étain à El Korit (Cercle d'Oulmès) qui a été exploité jusqu'à 1973 avec une production de l'ordre de 20 tonnes par an d'une valeur de 200.000 à 400.000 DH suivant l'évaluation du cours. L'exploitation a été arrêtée non pour des problèmes techniques mais en raison d'un contentieux au sujet de la récupération des terres agricoles entourant les gisements.
COMMERCE
Le commerce constitue la base d'activité et la source de subsistance de milliers de ménages exclus par les autres secteurs.

Dans la province, on distingue une multitude de formes de commerce.

* LE COMMERCE TRADITIONNEL :

Il englobe les commerçants individuels, grossistes et détaillants exploitant directement leurs activités, sans oublier de compter les commerçants ambulants. Le nombre global des points de vente dans la Province dépasse 4000 répartis comme suit :
GROSSISTES DETAILLANTS AMBULANTS
M.URBAIN M.RURAL M.URBAIN M.RURAL M.URBAIN M.RURAL
40 20 2000 1000 +500 +400


* LE COMMERCE MODERNE

Il représente des formes de distribution qui font recours aux nouvelles techniques de vente : assortiment plus important, libre service, gestion automatisée des stocks etc.

Dans cette forme de commerce, on compte les centres commerciaux qui font un ensemble de boutiques indépendantes, groupées dans un même lieu et disposant d'une grande surface de vente. Actuellement 14 centres commerciaux se trouvent dans la Province.

* LE COMMERCE ASSOCIE :

Ce type de commerce est constitué principalement par des coopératives de consommation, des coopératives de détaillants et des économats.

* LE MARCHE DE GROS :

La province de Khemisset compte un seul marché de gros des fruits et légumes ou se réalisent les ventes entre producteurs et grossistes d'une part et détaillants d'autre part.

EVOLUTION DES TRANSACTIONS AU NIVEAU DU MARCHE DE GORS

ANNEE 97/98 98/99 99/2000 2000/2001
Tonnage (en kg) 23.101.691 18.457.517 15.962.711 9.358.376
Recettes réalisées (en DH) 1.647.296,60 1.837.687,74 1.866.932,51 922.050,31


Source : Municipalité de Khemisset

* AUTRES FORMES DE COMMERCE :

Il s'agit des souks et des marchés municipaux.

Les souks au nombre de 45 se tiennent en général une fois par semaine. Ils sont les lieux de commercialisation de différents produits alimentaires, habillement, ustensiles, droguerie, bétails...etc.

Les marchés municipaux sont ouverts quotidiennement, ils regroupent des magasins offrant toute une gamme de produits alimentaires et manufacturés, ils sont au nombre de 3 dans la Province :
- 1 à la ville de Khémisset.
- 1 à la ville de Tiflet
- 1 à la ville de Rommani
* LES ABATTOIRS :

L'abattage des animaux se fait sous le contrôle sanitaire de 3 abattoirs municipaux et 17 ruraux.

* ENTREPOTS FRIGORIFIQUES :

C'est un lieu d'entreposage, de stockage et de conservation de certains produits alimentaires destinés à l'approvisionnement du marché. Actuellement la Province dispose d'un entrepot frigorifique à la C.R de S.A Bahraoui d'une capacité de stockage de 7480 tonnes.

* TRANSPORT DES MARCHANDISES

Selon les statistiques enregistrées par la délégation du transport de la Province de Khémisset, le tonnage transporté pendant le premier semestre 2000 a été de 39.713 tonnes, et le deuxième semestre de 84.422 tonnes. Le tonnage kilométrique, pour la même période, a été respectivement de 2.129.396 tonnes/km et 4.346.121 tonnes/km.

Education
 

ENSEIGNEMENT
A- ENSEIGNEMENT PRESCOLAIRE :

PRESCOLAIRE ETABLISSEMENTS
MODERNES TRADITIONNELS TOTAL
280 289 569


B- CYCLE PRIMAIRE :

1- Nombre d'Etablissements :

URBAIN RURAL TOTAL
ECOLES AUTONOMS 34 10 44
SECTEURS SCOLAIRES 0 89 89
SATELLITES 0 314 314
TOTAL 34 413 447


2- Nombre de salle de classe :

Urbain Rural Total
Total 525 1325 1852


3- Corps enseignant :

HOMMES FEMMES TOTALS
1784 923 2707


4- Effectif des élèves (2004/2005)

Urbain Rural Total
Garçons 15.178 22.717 37.895
Filles 13.997 16.286 30.283
Total 29.175 39.003 68.176


5- Nombre de classes :

Urbain Rural Total
864 1792 2656


C- ENSEIGNEMENT PRIVE :

- Nombre d'Etablissements : 11 dont 3 en milieu rural
- Sale de classe : 94
- Effectifs des élèves (2004-2005) : 2287 dont 1064 filles


D- CYCLE COLLEGIAL :

I - Enseignement public :

1) nombre d'Etablissements :

Urbain Rural Total
Collèges 8 11 19
Annexe collèges 1 3 4
Lycée contenant le collégial 4 5 9
Total 13 19 32


2) Salle de classe :

Urbain Rural Total
Total 304 197 501


3) Internats et cantines scolaires :

La province de khémisset dispose de 4 internats pouvant accueillir jusqu' à 480 élèves et 4 établissements, en milieu rural, sont dotés de cantines scolaires .
1560 élèves bénéficient d'une bourse collégial au titre année scolaire (2004/2005)
Ils sont répartis comme suit :
- Bourse complète : 637 , soit 90%
- Demi - Bourse : 50 , soit 7 %
- Restauration : 21 , soit 3 %
Nombre de classes :

Urbain Rural Total
Total des classes 231 68 299


II - Enseignement privé :

Il Existe au niveau de la province de khémisset 3 lycées privé, et reçoivent presque 574 élèves dont 172 filles.
Principaux indicateurs de scolarisation :

INDICATEURS %
Scolarisation des enfants ages de 6 ans 98
Scolarisation de la tranche d'age (6 - 11 ans) 90
Scolarisation de la tranche d'age (12 - 14 ans) 69
Scolarisation de la tranche d'age (15 - 17 ans) 47


E- Cycle secondaire qualifiant :

I/ Enseignement public :

1- Nombre d'Etablissements :

Urbain Rural Total
Lycée d'enseignement général 6 7 13
Lycée d'enseignement général technique 1 0 1
Lycée d'enseignement originel 1 0 1
Total 8 7 15


2 - Nombre de salles de classes :

Urbain Rural Total
Nombre de salles 207 56 263


3- Internats :

Dix établissements sur quinze disposent d'un internat dont la capacités d'accueil est de 1600 lits.
Le nombre total des élèves ayant bénéficié d'une bourse au titre de l'année scolaire 2004-2005 et de 708.

Art et culture
 

ARTISANAT
L'artisanat occupe une place primordiale après l'agriculture dans l'activité socio-économique de cette Province ; il constitue l'activité de base d'une grande partie de la population.

Vu son importance, les services compétents s'efforcent d'organiser et d'aider les artisans, en les incitant à former des coopératives afin de garantir une rentabilité financière et un essor économique et social de ce secteur.

LES COOPERATIVES

Plusieurs mesures ont été prises et exécutées pour la constitution de nouvelles coopératives et la création d'un esprit de coopération chez les artisans afin d'aboutir aux résultats escomptés : c'est ainsi et grâce à ces efforts que plusieurs coopératives ont vu le jour. On compte actuellement 32 coopératives.

Le tableau suivant donne l'état des coopératives existantes ainsi que leur localisation, le nombre d'adhérents, et leur capital respectif.

N° NOM DE LA COOPERATIVE SIEGE NATURE D'ACTIVITE NB ADHERENT CAPITAL
1 -20 Août de sculpture sur bois Khémisset Sculpture sur bois 23 54.504.00
2 -Alqods Broderie - Broderie couture 12 1.600.00
3 -Al Assala - Commercialisation Produit Art 8 20.000.00
4 -Al Amal - Production commercialisation tapis 7 21.000.00
5 -Lamane - Travaux Platre 9 220.000.00
6 -Al Ikhouine - Sculpture sur pierres 3 15.000.00
7 -Assafae - Travaux d'electricité 8 8.000.00
8 -Aloulja - Sculpture sur bois 7 3.500.00
9 -Assalam Oulmès Sculpture sur bois 14 3.900.00
10 -Al Ijtihad - Travaux de Maçonnerie 10 20.000.00
11 -Al Falah - Broderie Couture 12 1.200.00
12 -Ifer - Production Commercialisation Produit Art 7 1.750.00
13 -Al Ikhlas S.A.Bahraoui Travaux de Maçonnerie 8 23.744.00
14 -Al Fath Tiflet Travaux d'Electricité 8 1.600.00
15 -Al Atlas - Tissage 30 3.000.00
16 -Al Fath Rommani Broderie couture 15 1.500.00
17 -Al Massira - Menuiserie 14 2.000.00
18 -Sibara - Sculpture sur bois 7 5.000.00
19 -El Wifak - Tissage 7 20.000.00
20 -El Yassamine - Tissage 7 5.000.00
21 -Oulad Amrane - Sculpture Plâtre travaux vitre 7 4.000.00
22 -Errachad - Commercialisation Produit Artisanaux 4 6.000.00
23 -El Anoir - Travaux de Menuiserie 3 3.000.00
24 -El Hassania - Tissage de tapis 7 11.800.00
25 -El Ibdaa - " " " 7 21.000.00
26 -El Ibra Dahabya - Couture traditionnelle 8 20.000.00
27 -El Jawda - commercialisation de Produit d'art 4 10.000.00
28 -Echaraf - Tissage de tapis 7 3.500.00
29 -El Izdahar - Broderie couture 7 5.000.00
30 -El Mouna - Broderie couture 7 1.300.00
31 -El Assala - Traitement de peaux et de laine 7 700.00
32 -Essada Khémisset Sculpture sur bois 19 51.000.00


Ces coopératives ne travaillent pas dans les mêmes conditions. Certaines se limitent encore à l'approvisionnement faute d'un local approprié.

Afin de remédier à ces carences, des complexes artisanaux sont crées à Khémisset, Oulmès et Rommani.

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Etant donné l'importance de la formation professionnelle dans le domaine de l'artisanat, des efforts louables ont été fournis pour équiper les centres crées en matériels et machines pouvant les aider à mener à bien la tache qui leurs incombe.

Les jeunes y reçoivent une formation théorique et pratique pour qu'ils affrontent dans les meilleurs conditions le marché de l'emploi.

A titre d'exemple, les tableaux suivants donnent un état resumé des activités de ce secteur dans le domaine de la formation (pour l'année 2000/2001)

1-Formation par apprentissage :

CENTRES ARTISANS - FORMATEURS APPRENTIS
-Khémisset 03 09
-Tiflet 03 05
-Rommani 02 07
T O T A L 8 21


2- Niveau spécialisation

CENTRE FILIERE NOMBRE D'ADMIS
EN 2ème ANNEE NOMBRE DE LAUREATS
-Khémisset -Broderie et couture -Menuiserie 2918 219
-Rommani -Broderie et couture -Menuiserie 139 83
-Tiflet -Menuiserie 7 9
Total 76 50


Les perspectives de l'artisanat sont florissantes vu les potentialités de la Province en main-d'œuvre et en projets surtout dans la menuiserie et le bâtiment parce que cette Province est encore jeune et en voie d'amélioration dans tous les domaines (équipements administratifs, logement, santé etc..).

L'industrie artisanale qui est la grande tradition de la région ne se développe, en réalité, que très lentement. Cela peut s'expliquer effectivement par le manque de moyens de plus en plus rationalisés et développés. A ce titre, il convient de noter que des efforts ont été entrepris par la délégation provinciale visant à augmenter la productivité des coopératives en les équipant convenablement et en leur octroyant des subventions nécessaires, afin de préserver à la Province le rôle qu'elle mérite au niveau national et international.

*PRODUITS DE L'ARTISANAT :

PRODUITS PRODUCTION
-Tapis Zemmour 42.300 m²
-Hanbel 101.066 m²
-Handira 5.120 m²
-Oreillers 2.120 m²
-Toiles de tentes 4.144 m²
-Nattes en coton 55.200 m²
-Tapis destinés à l'export 24.300 m²
(Source : D.P.ARTISANAT)

Population
 

REPARTITION DE LA POPULATION

D'après le recensement effectué en 2004, la population de la Province de Khémisset s'élève à 521.815 habitants dont 219.018 dans les communes et les centres urbains et 302.797 dans les communes rurales. Le taux d'urbanisation s'est situé à 43%.

Sa répartition par cercles et par communes urbaines est comme suit : CERCLES ET COMMUNES URBAINES POPULATION MENAGES
-COMMUNES URBAINES :
KHEMISSET 105.088 22.769
TIFLET 69.640 14.790
ROMMANI 12.172 2.614
-CERCLE DE KHEMISSET 110633 20.551
-CERCLE DE TIFLET 82.396 14.617
-CERCLE DE ROMMANI 4.955 13.577
-CERCLE D'OULMES 66.931 14.078
TOTAL 521.815 102.996


Il ressort de ces chiffres que la densité de la population dans la Province est de67 habitants par km².

Le nombre de ménages recensés dans les communes et les centres urbains est de 102.996 répartis en 47.545 ménages urbains et 55.452 ménages ruraux. Les ménages citadins représentent ainsi 46% de l'ensemble des ménages de la Province.

EVOLUTION DE LA POPULATION SELON LES CERCLES COMMUNES RURALES ET CENTRES URBAINS DE LA PROVINCE DE KHEMISSET

CERCLES COMMUNES POPULATION
1960 1971 1982 1994 2004
CERCLE DE KHEMISSET -M.KERMESSE 2.982 4.494 9.016 88.839 105.082
-M.ROMMANI 7.233 14.142 29.658 11.433 12.172
-M.TIFLET 11.174 18.267 34.030 49.918 69.172
-Ait Mimoune 13.041 15.865 16.814 11.686 10.236
-El ganzera - - - 14.699 13.404
-Ait Yadine 18.725 -24.283 28.081 18.273 19.461
-Sfassif 10.411 11.265 9.870 9.119 8.051
-Ait Ouribel 16.108 24.566 19.272 10.101 10.224
-MajmaaTolba - - - 13.483 16.698
-S.A.M’sedder 12.294 10.130 10.217 9.396 8.740
-S.ElGhandour 10.585 13.740 13.162 15.232 18.587
-AitSiberne - - - 6.110 5.232
CERCLED’OULMES -Houderrane - - - 6.887 6.572
-Maaziz 12.285 15.420 17.194 10.899 9.190
-AitIkkou 9.286 11.081 11.058 12.320 10.676
-Boukachmir 4.733 5.910 5.762 4.853 4.456
-AitIchou - - - 2.427 2.213
-Oulmès 7.960 11.133 13.676 17.687 19.014
-Tiddas 12.174 14.055 2.408 12.485 11.831
CERCLEDE ROMMANI -HadBrachoua 12.152 14.843 11.990 14.712 12.371
-Mydriss Aghbal 12.668 15.326 13.100 6.479 5.603
-JemmaM.Bled - - - 7.205 6.429
-Laghoualem 9.166 11.564 12.267 13.967 12.560
-Marchouche - - - 10.757 11.075
-AinSbit - - - 11.836 11.411
-Ezzhiliga 11.632 13.846 15.461 16.778 15.506
CERCLEDE TIFLET -M’QamTolba 9.482 11.164 11.856 13.645 14.705
-S.Abderrazak 9.034 9.034 10.997 12.508 13.654
-AitMalek - - - 4.360 4.396
-S.A.Bahraoui 2.817 3.630 3.600 12.659 15.299
-AinJohra 11.622 14.729 15.169 10.573 10.151
-S.Boukhalkhal - - - 6.909 7.200
-AitBekacem - - - 5.07 4.915
-KhemisS.Yahia 6.344 11.223 11.205 6.889 6.562
-AitBy.lhajjama - - - 5.40 5.514
TOTAL POPULATION URBAINE 33.145 52.277 115.135 174.974 219.08
TOTALPOPULATION RURALE 238.503 295.931 290.701 310.567 302.797

Célébrités de KHEMISSET
 

Najat Aatabou
Au Maroc, la Berbère Najat Aatabou, grande star de la chanson populaire châabi au royaume de Mohammed VI, tient une sorte de courrier du cœur, s’inspirant " des lettres, très nombreuses, que je reçois des femmes qui m’écoutent puis me racontent leurs problèmes. Et je les résous en chantant.
"Et quels sont les douleurs des femmes marocaines ?" Comme partout, des blessures d’amour. Des maris infidèles, des foyers parallèles, des mensonges. " Comment cette infatigable joueuse de mots, alignant des strophes (en arabe, parfois en tamazight, l’une des trois langues berbères du Maroc) comme une rappeuse du Bronx, traduit-elle ces blessures ordinaires ? " Eh bien, par exemple, j’ai une chanson, Souerret (Ces clés sont à qui ?). La femme prend le trousseau du mari, et passe en revue les clés les unes après les autres, la porte d’entrée, le garage, le bureau, et l’une ne correspond à rien... "

Femmes trompées, jalouses, jamais soumises, telles sont celles qui peuplent l’univers des chansons écrites par Najat Aatabou, qui fustige " l’homme qui ment toujours ", inventant travail et réunion, ou celui qui abandonne son épouse enceinte en prétextant que l’enfant n’est pas de lui. Au passage, elle s’en prend aux maîtresses, et cela fait un tube, Choufi Ghirou (Cherches-en une autre). Du groupe-phare de l’opposition marocaine, Nass-el-Ghiwan, elle dit simplement : " Eux, ils font de la chanson engagée. " Chapeau à large bord, maquillage impeccable, manteau à motifs panthère, Najat Aatabou promène des allures de star, légitimement. Enceinte, la " lionne de l’Atlas " a momentanément abandonné ses tailleurs-pantalons de cuir noir, au profit d’une robe de velours cernée de perles. A quelques jours d’un retour à l’Olympia, où elle avait fait ses débuts français en 1984, Najat Aatabou revient sur un parcours qui l’a menée de sa ville natale de Khemisset, dans le Moyen Atlas, au triomphe. En 1981, Najat Aatabou chante dans un mariage une chanson inspirée d’une histoire vraie : une de ses amies part en voyage, et à son retour son fiancé est mort. " J’en ai marre, j’en ai marre ", psalmodie la jeune femme.

Dans l’assemblée, un joyeux bootlegger enregistre secrètement la voix vibrante de Najat Aatabou. Quelques semaines plus tard, alerté par la radio et les cassettes pirates, le petit peuple marocain fredonne la chanson de cette inconnue dont on ignore le visage, le nom, l’identité. Najat entend sa voix par hasard en faisant ses courses. Sa famille aussi. " Je n’étais pas contente, dit-elle aujourd’hui. Je voulais faire des études, devenir avocate, mais... mektoub. Je suis tombée malade, clouée au lit. J’étais terrorisée par la réaction de mes frères. Chanter, pour une femme, était synonyme de mauvaise vie. " Najat se réfugie à Casablanca, et signe un contrat avec les éditions musicales Hassania. Bannie pendant plus de trois ans par sa famille, elle en fait une chanson, Ma mère qu’est-ce que j’ai fait ? Excuse-moi, c’est le destin qui nous a séparées, qu’elle vient de reprendre en duo avec Neneh Cherry. Najat Aatabou n’est pas à proprement parler une chikha, chanteuse traditionnelle à la parole libre, à l’instar des chikhates du Moyen Atlas. Celles-ci incarnent une tradition paysanne où le rythme est donné par le bendir et la mélodie appuyée par le luth lotar, tandis que Najat Aatabou en provoque le dévoiement urbain, synthétiseur et électrification en conséquence.

Sport
 

L'équipe de l'Ittihad de Khémisset joue un grand rôle dans le championnat 2006.(classée 8ème )
Classement
Pts
1. Wydad Casablanca 60
2. FAR 58
3. Olympique Khouribga 53
4. Raja Casablanca 51
5. Hassania Agadir 49
6. Difaâ El Jadida 40
. COD Meknès 40
8. Ittihad Khémisset 36
9. AS Salé 35
10. Olympic Safi 34
. Mouloudia Oujda 34
12. Moghreb Tétouan 33
13. Jeunesse Massira 32
14. Ittihad Tanger 29
15. Chabab Mohammedia 27
16. Union Touarga 21

Le transport à KHEMISSET
 

TRANSPORT
I/ INFRASTRUCTURE :

Le réseau routier constitue le seul réseau de transport dans la Province de Khémisset.

La longueur totale des routes principales est de l'ordre de 91 km, celle des routes secondaires est de 504 km dont 100% revêtues alors que celle des routes tertiaires est de l'ordre de 930 km dont 49% revêtues.

En outre, la Province est traversée par 103 Km d'autoroute reliant les deux principales villes de Khémisset et Tiflet aux villes avoisinantes de Meknès et Rabat.

L'ossature du réseau se compose de :

ROUTE N° DESTINATION
R.N : N° 6 -Casablanca - Oujda
R.P : N° 22 -Rabat-Oued-Zem par Rommani
R.P : N° 29 -Sidi Allal Bahraoui à Kénitra
R.S : N°209 -Tiflet à Oulmès
R.S : N°204 -Maâziz à Ouljet-Saltane
R.S : N°233 -Reliant la R.P N°1 et la R.S N°316
R.S : N°218 -Reliant la R.P N°22 et la R.S N°106
R.S : N°232 -Tiflet à Sidi Yahia el Gharb
R.S. : N°316 -Oulmès-Meknès par Boukachmir
R.T : N°2516 -Oulmès à Khénifra
R.T : N°2306 -S.A Bahraoui à Sidi Yahia el Gharb
R.T : N°2513 -Ezzhiliga à Moulay Bouazza


Il ressort de ces statistiques que ce réseau couvre la majeure partie de la Province et surtout en direction des grandes villes du Royaume. Il permet aussi le transit des voyageurs et marchandises dans de bonnes conditions.

Il est à signaler que des efforts sont déployés pour le réaménagement et la construction de nouvelles routes secondaires et tertiaires pour faciliter l'accès aux douars et villages avoisinants .

II/AGREMENTS :

Le nombre des agréments opérationnels dans cette Province s'élève à 11 agréments d'autocar, 613 agréments de taxi de première catégorie suivant leur point d'attache et 86 agrements de deuxième catégorie.

Les taxis de première catégorie desservent toutes les localités de la Province. Ils sont repartis suivant les cercles en :
- 240 agréments pour la ville de Khémisset.
- 122 agréments pour la ville de Tiflet.
- 34 agréments pour la ville de Rommani.
- 16 agréments pour la ville d'Oulmès.
- 83 agréments pour Le cercle de Khémisset
- 48 agréments pour la ville de Tiflet
- 26 agréments pour la ville de Rommani
- 44 agréments pour la ville d'Oulmès

Les taxis de deuxième catégorie ne se trouvent qu'à la ville de Khémisset (68) et à la ville de Tiflet (18).

En outre et afin de faciliter l'accès aux différentes localités de la Province 51 agréments de transport mixte ont été délivrés.

Le parc autocar basé à la Province se compose de 11 véhicules . Ces autocars font la liaison entre les différentes localités de la Province et les villes du Royaume. Le nombre des autocars transitant par la Province atteint plus de 100 véhicules par jour.

III/ CENTRES DE VISITE TECHNIQUE :

Il existe 3 centres de visite technique, deux à la ville de Khémisset et un à la ville de Tiflet.

Les monuments de KHEMISSET
Ajouter un nouveau monument
Adresses Utiles :
Ajouter une adresse utile

Vos commentaires ou autres infos sur la ville de KHEMISSET

Ajouter un commentaire ou une information concernant la ville de KHEMISSET

Restaurant oriental

visitez ma vitrine n°1139 sur MariageService.com
MariageService
Indiquez ici votre réf.

Ajouter aux favoris cette page comme page de démarrage Envoyer à un ami Nous envoyer un email

Espace Connexions
Login :
Passe :
S'inscrire
Problème de connexion
création de site dynamique




Les heures de prières sur votre téléphone portable
caméra photo mariage oriental

Dj Oriental

[ Accueil | Echange de liens | Page de démarrage | Ajouter aux favoris | tarifs et avantages | Contact ]
Orientalement.com © Tous droits réservés. Conception et réalisation de 01Pro
Dernière mise à jour :  23/04/2014 - Nombre visiteurs : 458 802 065

annuaire mariage |Patisserie |Voiture |Déco |Restaurant |Dj oriental |Neggafa |reportage |horaires |Orchestre oriental |restaurant |negafa algérienne |orchestre marocain |Traiteur |salles |orientalement |StudioProd |dj Oriental |dj Anouar |